Armel Tripon en tête de Québec-Saint Malo!

« Black Pepper/Les Ptits doudous » a parfaitement négocié le Saint-Laurent. Avec trois autres bateaux, l’équipage emmené par Armel Tripon a réussi à prendre de l’avance sur le reste de la flotte pour sortir du fleuve et s’attaquer à la traversée de l’Atlantique proprement dite. Mieux, ce matin du 14 juillet, Black Pepper est en tête de la course !

 

Ils sont en tête ! Armel Tripon et l’équipage Franco-Allemand du Class 40 Black Pepper/Les Ptits doudous a réussi un coup de maître sur la dernière partie et la sortie du fleuve Saint-Laurent. Classés 5e voilà deux jours, ils ont d’abord « réussi à se barrer » comme dit Armel Tripon – à savoir prendre une douzaine de milles d’avance – puis intégrer le trio de tête avant de tout simplement prendre les commandes de la course ce matin du 14 juillet. Rien n’est fait évidemment, car trois autres bateaux sont très proches (Imerys, Solidaires en Peloton et Generali, que des favoris) mais quelle belle entame ! Le moins qu’on puisse dire est que l’équipage d’Armel Tripon est dans le bon wagon en filant vers Saint Pierre et Miquelon.

 

Armel Tripon raconte

 

La régate.- « Le Saint Laurent est derrière nous, nous y avons eu droit à trois jours de régate intense au contact, enchainant de très nombreuses manœuvres. C’était éprouvant en terme de concentration pour rester sans cesse rapides et bien réglés. Il fallait observer en permanence à la fois les autres concurrents et les risées sur le plan d’eau. Nous avons réussi à bien nous échapper avec un petit groupe et maintenant nous faisons route directe sur St Pierre et Miquelon. Nous avons très peu dormi… quelques heures volées par ci par là. Car il fallait être très vigilants pour éviter les zones sans vent, surtout qu’un simple décalage de quelques centaines de mètres suffisait à rester scotchés… ou à prendre la tangente ! »

 

L’équipage.- « L’équipage a vite trouvé ses marques et nos Allemands s’en sortent très bien, malgré le fait qu’ils aient très peu navigué cette année. L’entame était copieuse pour eux avec cette grande bataille de virements puis d’empannages. Mais tout va bien à bord, les manœuvres sont fluides… »

 

La carte postale.- « En entrant dans la baie de Gaspé c’était splendide, cette cote sauvage que nous avons longé sous spi dans un décor somptueux ! Accompagné de phoques et de baleines, nous glissions sous spi sans bruit, c’était magique. Le vent est un peu plus stable et nous avons une mer plate, une douzaine de nœuds de vent et du soleil, c’est très chouette. Nous serons vite à Saint Pierre maintenant et une autre course commencera alors à travers l’Atlantique… On verra bien si on reste groupés jusqu’à Saint-Malo. A bientôt ! »

 

 

En tête pour le 14 juillet !
En tête pour le 14 juillet !

 

Armel Tripon joue encore au petit photographe sur la Transat Québec-Saint Malo. Image du bord à la sortie du fleuve Saint Laurent. Et maintenant l’Atlantique !
Armel Tripon joue encore au petit photographe sur la Transat Québec-Saint Malo. Image du bord à la sortie du fleuve Saint Laurent. Et maintenant l’Atlantique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *