IMG_0998

Du positif pour la dernière en solitaire !

Le Multi50 RÉAUTÉ CHOCOLAT d’Armel Tripon a bouclé la Drheam Cup-Destination Cotentin à Cherbourg ce vendredi à xxh en 4eposition après xx jours de course. Une deuxième édition de la Drheam Cup marquée par un parcours très peu venté, la faute à une dorsale anticyclonique. Après un départ de La Trinité sur mer lundi dans de petits airs, Armel Tripon a rapidement mené les débats lors de la première partie de course, enroulant le Fastnet en tête mercredi en début de soirée ; mais il a vu son avance fondre comme prévu 24 heures plus tard. Pire, ses poursuivants ont pu s’extraire de la zone sans vent et lui griller la priorité le long des côtes sud de l’Angleterre pour finalement franchir la ligne d’arrivée avant lui.

Mais l’essentiel n’est pas là : Armel peut retirer beaucoup de points positifs de sa participation à cette dernière course en solitaire avant la Route du Rhum et le Multi50 RÉAUTÉ CHOCOLAT est prêt pour le départ qui sera donné dans moins de 100 jours. Il explique.

Sur la première partie de course, j’ai bien négocié la dorsale grâce à mon décalage au nord. Je ne suis pas tout seul sur ce coup, il y a eu une bonne entente de la cellule météo du Team. L’idée c’était vraiment de contourner la dorsale, de ne pas rester dans ce système. Donc j’ai récupéré de la pression et j’ai pu creuser l’écart avec le reste de la flotte. Mais je savais très bien que ça n’allait pas servir à grand-chose parce qu’on attendait un regroupement général aux îles Scilly. Mais c’était super de passer le mythique Fastnet en tête, c’est clair !

Après les Scilly je choisis d’aller à la côte, au sud de l’Angleterre, quand les autres restent plus au large. L’idée était d’aller chercher du vent thermique car les fichiers n’annonçaient pas de vent en milieu de Manche. Malheureusement les modèles se sont trompés, c’est d’ailleurs toujours la difficulté de faire confiance aux modèles ou non. On ne peut pas non plus sans cesse les remettre en cause puisqu’on élabore notre stratégie en fonction de ce qui est annoncé. Notre erreur avec Erwan Le Roux a été de ne pas contrôler nos adversaires, de se positionner entre les adversaires et la ligne d’arrivée.

Je note cependant beaucoup de points positifs. La Drheam Cup est une régate d’entraînement en vue de la Route du Rhum et j’ai pu voir que le bateau a une bonne vitesse et qu’il y avait une bonne coordination avec la cellule météo, on fonctionnait bien ensemble. De mon côté je me suis bien senti, j’ai bien géré ma course, j’ai réussi à dormir au bon moment, à m’alimenter correctement. Et à la fin de la course j’ai bien recollé au paquet de tête. Ça ne paie pas au classement mais c’est très positif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *