IMG_1262

Grand Prix Valdys : la dernière avant le Rhum !

Ce vendredi 31 août, Armel Tripon et son trimaran RÉAUTÉ CHOCOLAT sont au départ du Grand Prix Valdys à Roscoff. Cette nouvelle épreuve, la dernière épreuve de la saison avant la Route du Rhum, est dense : les Multi 50 navigueront tous les jours jusqu’au samedi 8 septembre…

 

Armel, ça enchaine pour le trimaran RÉAUTÉ CHOCOLAT : quelques jours après votre 4eplace au Trophée de la Baie de St Brieuc, une nouvelle course se profile déjà, le Trophée Valdys. Quel est son concept ?

« Pour résumer c’est une course en équipage entre Roscoff et Douarnenez qui mixe des parcours côtiers à Roscoff, une grande course entre Roscoff et Douarnenez via Saint-Jean-de-Monts et Pornichet, puis à nouveau des parcours côtiers en baie de Douarnenez. On part pour presque dix jours de course, en se disant que c’est la dernière avant le départ de la Route du Rhum qui est dans deux mois.»

Comment se présente le premier week-end de cette nouvelle épreuve ?

« Tous ceux qui étaient présents au dernier Grand Prix sont là. Nous sommes donc six bateaux au départ, avec les équipages d’Erwan Le Roux, Lalou Roucayrol, Thibaut Vauchel-Camus, Gilles Lamiré, Thierry Bouchard et donc nous à bord de RÉAUTÉ CHOCOLAT. La météo annonce des conditions de vent légères, moins de 10 nœuds. Vendredi on fait une régate exhibition puis samedi on enchainera des parcours côtiers en baie de Morlaix avant le départ de la grande course qui durera 24 heures et qui sera donné dimanche. Le vent est faible, je ne sais pas si le parcours initial sera maintenu, on verra bien. Pour Douarnenez, les courses ont lieu du 4 au 8 septembre et il est donc encore trop tôt pour avoir une idée des conditions que nous aurons là-bas. »

L’organisation annonce la présence de « personnalités » du monde sportif, médiatique et culturel…

« Oui, on embarquera un ‘people’ à bord. J’ai vu qu’il y avait l’ancien pilote de Formule 1 Olivier Panis, le médecin de la télévision Michel Cymes, l’acteur Charles Berling, le chanteur Raphael etc. Ce sera peut-être l’occasion de faire des vidéos marrantes, on verra, je ne sais pas qui au juste nous aurons avec nous. Mais je n’oublie pas que c’est une course tout de même… »

… et une course très dense vu le programme !

« Oui, on va naviguer tous les jours en équipage et à bord de nos bateaux, ce genre d’exercice est très exigeant physiquement et mentalement : quand on se retrouve à plusieurs Multi50 arrivant à 25 nœuds sur une bouée c’est forcément un peu chaud et je ne cache pas qu’il y a une part de stress ! La prise de risque sera calculée, l’idée est évidemment de ne pas casser quelque chose à deux mois du départ du Rhum qui est le grand objectif de la saison… De tout le programme RÉAUTÉ CHOCOLAT d’ailleurs. »

Quel sera l’équipage de RÉAUTÉ CHOCOLAT ?

« On va tourner, justement parce que cette nouvelle épreuve s’annonce très exigeante. Au total, nous serons huit à participer à un moment ou un autre, sachant que nous serons cinq à bord du bateau sur les courses type Grand Prix et quatre pour la grande course au large. Avec moi sur la grande course, il y aura mon boat captain Vincent Barnaud, le maître-voilier Alan Pennaneac’h et le Ministe Pierre Brasseur. Sur les courses côtières, il y aura en plus dans l’effectif mon préparateur technique Mateo Lavauzelle ou encore mon coach Tanguy Leglatin. La nouveauté ce sont les deux tacticiens qui vont nous rejoindre à Roscoff et à Douarnenez : Bruno Jourdren d’une part (ndlr : une figure de la course au large. Grand connaisseur de la baie de Morlaix, c’est l’homme qui a notamment formé les héros du Vendée Globe que sont Armel Le Cléac’h et Jérémie Beyou) et Thomas Rouxel d’autre part. Ce sera sympa de les avoir à notre bord ! Avec ‘Nono’ Jourdren, on a souvent été adversaires en Figaro et on s’apprécie, c’est un grand bonhomme. Idem pour Thomas, il est équipier de Sébastien Josse en Ultime, ce qui en dit long aussi sur ses capacités. Avec les deux ça fait longtemps qu’on se dit qu’on aimerait naviguer ensemble, c’est l’occasion. »

Côté objectif, une revanche à prendre sur le dernier Grand Prix et cette place de quatrième ?

« Honnêtement, ça s’est joué à rien ! Il nous a manqué une journée pour faire un meilleur résultat et on n’a vraiment pas été payés de nos efforts à Saint-Quay. Le dernier jour, on se retrouve quatre bateaux à un point du troisième et deux points du deuxième. On était dans le coup tout le temps, souvent en tête et on manque de réussite… C’est sûr qu’on aimerait bien faire un peu mieux cette fois, même si je ne cache pas que le grand objectif sportif c’est évidemment la Route du Rhum.»

Côté décor, RÉAUTÉ CHOCOLAT va encore naviguer dans des endroits de rêve…

« C’est sûr, la baie de Morlaix et celle de Douarnenez sont des endroits sublimes pour naviguer. Ce Trophée Valdys devrait encore donner lieu à de très belles images de mer et de régate. On fera de notre mieux pour participer au spectacle et si possible glaner un bon résultat. »

Après cette dernière épreuve, tout est axé sur ta préparation pour la Route du Rhum ?

« Evidemment. Cette année, dès que j’ai pu j’ai navigué en solo et dès que cette course est terminée je m’y remets à fond. Le départ de la Route du Rhum c’est presque demain : dans deux mois, il faudra être au top pour quitter Saint-Malo seul à bord de RÉAUTÉ CHOCOLAT et s’attaquer à la traversée de l’Atlantique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *