P1133259

Retour sur un Bol d’Or hallucinant !

Dans la vie de coureur au large il y a deux Graal ! Le Vendée globe et le Bol d’Or ! Je pensais commencer par le plus facile ! Erreur. Parti samedi matin à 10H pour 70 M de course sur le lac Léman, accompagné d’Adrien Geiger et Vincent Barnaud, nous avons bataillé 18h durant sur l’ETF26  L’OCCITANE, pour venir à bout de cette édition incroyable.
Nous étions 6 concurrents dans cette catégorie de multicoques volants et plus de 400 bateaux au départ de cette classique genevoise.
Tous 3 découvrions cette course, ce lac si versatile et piégeant et notre enthousiasme était à la mesure de cet événement.  L’excitation est palpable, nous savons que ça sera long et rythmé.

La course s’est disputée jusqu à la moitié du parcours ( soit 35 milles )avec des conditions classiques  du lac ; petits airs,  pas de vent du tout et changement de rythme incessant. Jamais un bord plus de 20 minutes avec le même vent…La règle sur le Léman, c’est qu il n’y a pas de règle!! Tu pars à droite et ça passe à gauche, tu renvois à gauche bing ça passe à droite ! Une règle pourtant allait primer, être patient et attendre son heure! La notre est arrivée vers 17h quand l énorme orage que nous attendions tous ,a balayé toute la flotte avec une violence inouïe. Plus de 65 nœuds enregistrés en l’espace de quelques minutes. Soudain , plus de ciel, plus d’horizon, les rives verticales du lac disparaissent dans les ténèbres. Alors que  nous volions à plus de 25 nœuds quelques instants avant , nous sommes sous grand voile seule à la cape ,dans la tempête, au vent des falaises. Notre sens marin a primé et nous avons réussi à garder le bateau à l’endroit sans rien casser. En moins d une heure plus de 100 bateaux abandonnaient, une vingtaine chaviraient, démâtaient, ou cassaient leur gouvernails ! L hécatombe ! Dans le grain qui dura 1/2h sous les rafales nous faisions le gros dos, tous 3 casques et fouettes par les rafales violentes, pesant de tout notre poids sur le flotteur  au vent pour empêcher le cata de se retourner comme une crêpe! A la première accalmie nous affalions la Grand voile, puis à la deuxième repartions sous foc seul slalomant entre nos concurrents retournés et malheureux…drôle d ambiance de course…puis   quelques minutes plus tard la pétole régnait à nouveau ,jouant avec nos nerfs … jusque sur la ligne d arrivée que  nous franchissons à 4h21, soit après plus de 18heures de régate. Heureux  de finir deuxième ETF26 , à quelques minutes du premier. Notre premier bol d or aura été épique et fort en sensation.

P1133316

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *