Après son abandon sur la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne, Armel et toute l’équipe, ont rapidement sorti le bateau de l’eau pour commencer au plus vite, ce chantier d’été. Au programme: fiabilisation et optimisation du bateau en vue de la qualification qu’il aura a effectuer fin août.

Bel été à tous !

Victime d’une avarie ce lundi à 13h15 (Heure Française), Armel Tripon (L’Occitane en Provence) a contacté la direction de course de la Vendée – Arctique – Les Sables d’Olonne. Le skipper nantais avançait vers l’ouest, à une vitesse de 12 nœuds dans un vent de nord-ouest.

A 14 heures, Armel Tripon prenait contact avec son team pour déclarer un problème ; deux lisses longitudinales situées à tribord en arrière de la zone réparée suite à la collision avec un OFNI le weekend du 21 juin se sont fissurées.

“Nous sommes dans l’impossibilité à ce stade d’évaluer plus précisément la cause de ce nouvel incident même si nous pensons sérieusement qu’il s’agisse de dégâts collatéraux liés à cette collision dans une zone que nous avions prévu de renforcer au retour de la course Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne,” déclare Michel de Franssu, Team Manager.

Puis le skipper de L’Occitane en Provence a pris contact avec la direction de course pour envisager les options.

Jacques Caraës, directeur de course, a invité le skipper à la prudence en lui préconisant de ne pas tenter de rallier le point COI-Unesco, la marque de parcours située dans le sud-ouest de l’Islande.

Le principe de précaution et la sécurité ont donc conduit Armel et son équipe à prendre la décision il y a quelques instants de rejoindre la Trinité-Sur-Mer le port d’attache du bateau. Jacques Caraës, Directeur de course de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne et du Vendée Globe : « Armel est forcément très attristé par la situation. Après les échanges sur l’avarie, qui semble conséquente, j’ai invité le skipper à la prudence. Puis j’ai tenu à le rassurer en détaillant les dispositifs qui permettent encore à L’Occitane en Provence d’ambitionner une qualification pour le Vendée Globe 2020. » Armel Tripon a été mis en relation avec Christian Dumard, le météorologue de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne afin d’établir la route la plus sûre pour rallier son port d’attache.

Armel Tripon a entamé la course avec, parmi ses ambitions, celle de conquérir sa qualification sportive pour le Vendée Globe. Le fait qu’il en ait pris le départ lui ouvre la possibilité de demander d’effectuer un parcours de substitution, ainsi que le dispose l’article 9.3 de l’Avenant 3 à l’Avis de course du Vendée Globe, daté du 2 juin 2020.

Plus d’informations à venir…

“Après une  exceptionnelle performance à terre dans les jours jours précédant le départ de la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne qui aura permis grâce aux compétences et à l’énergie de tous que L’Occitane en Provence prenne le départ, Armel nous a fait la démonstration en prenant un départ tonitruant devant Les Sables d’Olonne, du formidable potentiel de vitesse de cet Imoca. Les spécialistes n’en douteront plus… Quelle satisfaction et quelle récompense devant tant de travail accompli.

Bien entendu, ce coup d’éclat avec le Soleil de L’Occitane en Provence illuminant le ciel maussade de la Vendée au moment du départ ne remet pas en cause la stratégie :ise en place par Armel avant le départ : il faut obtenir cette fameuse qualification pour le Vendée Globe et par conséquent avant tout préserver le bateau pour finir le parcours et rentrer à la maison sans coup dur…

Concrètement, nous nous sommes fixées des limites:

  • Prendre du temps dans les manoeuvres pour qu’Armel découvre son bateau.
  • Ne pas mener le bateau a plus de 70/80% de son potentiel notamment en limitant les charges.
  • Ne pas aller chercher le plus fort de la dépression dans le nord et ne pas hésiter à éviter le plus dur en partant dans l’ouest.
  • Exercer une vigilance particulière sur le bateau en s’astreignant à des routines de contrôles quotidiens.”

 

Michel de Franssu, Team Manager de L’Occitane en Provence

 

Vous les attendiez depuis longtemps ces premières images avec les deux foils… les voici enfin ! Soleil et 18-25 nœuds de vent : Armel s’est offert un joli combo ce week-end pour une des premières navigations depuis l’installation des deux foils. Sensations garanties !

Sam Manuard, l’architecte du bateau, nous raconte : “Après cette longue période de confinement, quel bonheur de retourner sur l’eau à bord de L’Occitane en Provence, une sacrée machine à sensations ! Cette navigation s’est révélée très enrichissante car on commence à corréler datas, sensations et observations extérieures. On cherche la stabilité en dynamique et de ce point de vue on est assez satisfait, une fois la bonne combinaison matossage/ballasts/réglages de voiles trouvée, le bateau est stable, bien au-dessus de l’eau mais pas trop non plus. C’est cet équilibre qu’on va chercher. On veut éviter les sauts de cabris et les variations de vitesses, dans le but d’avoir une vitesse moyenne la plus élevée. Tout cela sans dépasser les critères de charge maximale du gréement.

 

Premier Vol d'Armel Tripon sur L'Occitane en Provence

Premier Vol d'Armel Tripon sur L'Occitane en Provence

Avec une pointe à 35,5 noeuds !
“L’attente était énorme, l’excitation palpable à bord ! Nous allions tous voler pour la 1ère fois en Imoca. Le bateau a commencé à accélérer dès que j’ai tiré la barre. Il se soulève, l’étrave monte légèrement et c’est parti ! On se sent porter, léger, comme en apesanteur, avec des vitesses qui grimpent jusqu’à 35 noeuds ! Le vol est super stable, vraiment dingue pour une première. Vivement les prochains vols…”

Première navigation en Baie de Quiberon
Le choix du design de l'Imoca L'Occitane en Provence

Le choix du design de l'Imoca L'Occitane en Provence

Maintenant que l’IMOCA L’Occitane en Provence est à l’eau, on vous en dit un peu plus sur le choix du design !

Un design épuré et percutant :  Less is more… !

Le choix du design est toujours en lien avec des contraintes techniques. Nous avions 3 couleurs de matériaux possibles pour les voiles : gris clair, noir ou jaune paille et nous ne souhaitions pas peindre les voiles pour un gain de poids. A savoir que le poids de la peinture est de l’ordre de 35g/m2. Et les voiles ont une surface de 1 314 m2…

Le Noir a été retenu pour un impact plus fort. Le jaune sur le noir est visuellement très percutant : le noir est comme un écrin qui met en valeur le jaune de L’Occitane en Provence.

Coque et voiles se devaient d’être en parfaite harmonie d’un point de vue design pour former une seule et même entité, un tout.

Il fallait ensuite apporter un élément de la nature à notre graphisme : le Soleil.  La nature étant l’ADN de la marque L’Occitane en Provence avec ses produits naturels qui sont fabriqués principalement dans ses usines de Manosque et de Lagorce.

Design by Carine Dewavrin

Mise à l'eau de l'IMOCA L'Occitane

Vendredi 31 Janvier, à Nantes, l’Imoca flambant neuf d’Armel Tripon sous les couleurs de l’enseigne de cosmétique naturel, L’Occitane en Provence, a été mis à l’eau aux alentours de 11h.

Lire la suite

Armel Tripon avec le staff L'Occitane en Provence
Ce n’est pas du tout anodin de rencontrer pour la première fois l’ensemble des salariés d’une entreprise qui vous accorde sa confiance pour un défi aussi immense que le Vendée Globe. Cette semaine s’achevait à Paris, au siège France, ma tournée chez l’Occitane en Provence. Après Manosque et Lagorce, les deux sites de production, Genève le siège international, je bravais le chaos ferroviaire pour partager mon univers et tenter d’embarquer dans cette folle aventure toutes les équipes et découvrir en retour un nouveau monde, celui de la cosmétique.

Lire la suite

Suivre Armel Tripon sur les réseaux sociaux

Suivre Armel Tripon sur les réseaux sociaux

Après 9 mois de chantier, il est l’heure pour le chantier nantais, Black Pepper Yachts, de dévoiler l’Imoca L’Occitane, skippé par Armel Tripon. C’est désormais dans un peu moins d’an, qu’Armel prendra le départ du Vendée Globe à la barre de son nouvel Imoca « L’Occitane », foiler de dernière génération. Premier Vendée Globe pour Armel, Premier Imoca dessiné par Sam Manuard, construit par Black Pepper Yachts, et sponsorisé par l’Occitane.

Lire la suite