Armel Tripon avec le staff L'Occitane en Provence
Ce n’est pas du tout anodin de rencontrer pour la première fois l’ensemble des salariés d’une entreprise qui vous accorde sa confiance pour un défi aussi immense que le Vendée Globe. Cette semaine s’achevait à Paris, au siège France, ma tournée chez l’Occitane en Provence. Après Manosque et Lagorce, les deux sites de production, Genève le siège international, je bravais le chaos ferroviaire pour partager mon univers et tenter d’embarquer dans cette folle aventure toutes les équipes et découvrir en retour un nouveau monde, celui de la cosmétique.

A chaque site ses caractéristiques, Manosque et Lagorce (respectivement dans les Alpes Maritimes et l’Ardèche) vous plongent dans la cosmétique de très haut vol où les enjeux environnementaux et hygiéniques sont énormes. Les équipes passionnées et passionnantes. Genève et Paris vivent chaque fuseau horaire à 100 à l’heure, avec la jeunesse pour elles et l’envie de conquérir le monde.

Avec l’aide de Sonia Perez, j’ai présenté mon équipe et les enjeux de cette course autour du monde, ce nouveau bateau complètement dingue que l’on va mettre à l’eau dans quelques jours à Nantes, dans ma ville. Tout un symbole.

Ces escapades m’ont fait découvrir une entreprise ouverte et bienveillante où l’humain est au cœur du débat. Une entreprise aux valeurs fortes, qui porte fièrement son étendard écologique depuis ses tout débuts en 1976, où l’engagement et l’innovation ne sont pas que des mots.
Sur chaque site, l’accueil fut fabuleux et émouvant et l’écoute sincère. Nous démarrons une nouvelle aventure humaine et sportive qui n’est en rien solitaire !

Photos 2