IMG_1343

Nouveau et joli podium pour RÉAUTÉ CHOCOLAT !

Avec une excellente journée finale, samedi, où ils ont terminé 2edes deux manches courues, Armel Tripon et l’équipage de RÉAUTÉ CHOCOLAT terminent le Grand Prix Valdys en concrétisant une nouvelle ligne à leur palmarès déjà fourni : troisièmes, juste derrière les deux grands favoris Lalou Roucayrol et Erwan Le Roux. De bon augure à deux mois du départ de la Route du Rhum, grand objectif de cette saison 2018. Petit bilan avec Armel Tripon…

 

Armel, un nouveau podium au palmarès bravo ! Et la dernière journée du Grand Prix Valdys s’est particulièrement bien passée pour RÉAUTÉ CHOCOLAT…

« Oui, très, très bien ! Il y avait de l’engagement, du stress et j’étais tendu car il y avait un gros match dans le match avec Thibaut Vauchel-Camus pour le podium… Il pouvait y avoir des réclamations – d’ailleurs il y en a eu. Au final, on dispute deux manches dans du vent plutôt bien établi de 8 à 10 nœuds, assez propre. Et on est bons ! Sur le premier on garde Thibaut au chaud, même si c’est tendu… Sur le deuxième idem on réussit à le laisser derrière aussi. C’était l’objectif pour conquérir ce podium. Il y avait du match, le niveau est vraiment élevé sur chaque bateau maintenant, avec des pointures qui viennent de l’extérieur notamment en tant que tacticiens. »

Et au final il y a ce nouveau podium au classement général qui fait plaisir…

« On l’a défendue chèrement, cette troisième place ! Les deux autres devant étaient plus évolutifs et on ne pouvait pas aller les chercher même avec la meilleure volonté du monde. C’était intense, tendu, vraiment du haut niveau. On est super contents ! »

Quatorze manches courues au total, c’est énorme en multicoque, non ?

« Ah oui, c’est beaucoup ! Enchaîner comme ça des roulés de gennaker, des virements, des empannages, c’est usant.  Je pense qu’on a bien géré ce paramètre en faisant tourner l’équipage, où presque tout le monde a pu avoir une journée de break, et en faisant appel à des compétences extérieures comme Tanguy Le Glatin en tant que tacticien, Bruno Jourdren et Thomas Rouxel qui ont à la fois une grande maîtrise et sont très sereins, très zen. Ils nous ont apporté plein de choses, c’était intéressant, vraiment ! »

Et maintenant, place au solitaire ?

« Exactement ! Maintenant l’idée est de refaire du large en solo avec mon bateau, d’enchaîner les manœuvres seul. Là, je fais un petit break de trois jours, puis un peu de relations presse et dès la semaine prochaine je repars en solo, en allant chercher un peu de vent au large. Je vais essayer de trouver, progressivement, des conditions un peu plus soutenues. L’idée est de faire de la conduite dans du vent et de la mer, pour continuer à être le plus serein possible, prendre mon rythme, peaufiner les automatismes de manœuvres, les envois de gennaker, les empannages…  J’ai un programme de quatre semaines d’entraînement bien chargées pour le moment. On va aussi faire avec mon coach des séances d’observation du bateau depuis l’extérieur. On s’est rendu compte qu’il y a de la finesse à trouver avec 3 ou 5 cm d’écoute qui suffisent parfois à gagner un demi-nœud de vitesse. Je vais aussi simuler différents avaries pour répéter comment réagir au mieux si elles surviennent pendant la Route du Rhum.»

Ce Grand Prix Valdys était la dernière course avant le Rhum…

« Maintenant c’est focus sur la Route du Rhum ! Le départ de Saint Malo est dans moins de deux mois, ça va aller super vite. Je suis serein, car je me suis préparé pour ça. Ce n’est pas comme si je me réveillais aujourd’hui en me disant ‘ah oui tiens au fait dans deux mois il y a le Rhum ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *