Soulagement après une nuit d’angoisse sur le Vendée Globe : Kevin Escoffier, bateau cassé en deux, a été récupéré dans son radeau de survie par Jean Le Cam après des heures de recherche dans la nuit. A bord de L’Occitane en Provence, Armel Tripon réagit.

 

Armel Tripon : « J’avais des nouvelles de ce qui est arrivé à Kevin (Escoffier) et des opérations de recherche. J’avoue que tant que le sauvetage n’était pas fait, je n’étais pas serein. C’est un énorme soulagement d’apprendre ce matin que Jean (Le Cam) a réussi à récupérer Kevin dans son radeau de survie ! »

 

« C’est très dur de chercher quelqu’un comme ça, on est tout petits sur l’océan, même dans un radeau de survie comme l’était Kevin. Pour avoir déjà participé à des recherches de nuit d’un homme à la mer, je sais à quel point c’est très difficile. C’était en Figaro il y a quelques années, le sauvetage de Christophe Bouvet, et on était 25 bateaux à tourner et tourner sans cesse pour chercher Christophe dans la nuit. C’était différent car lui était carrément tombé à l’eau, sans radeau donc… et nous étions 25 dans la nuit à tenter de repérer quelque chose à la lumière de nos lampes frontales, espérant un énorme coup de chance. C’est très angoissant. Christophe avait été sauvé miraculeusement par Paul Meilhat, à l’époque. C’était en Méditerranée, ce n’était pas du tout les mêmes conditions de mer et de température de l’eau, mais c’est pour dire à quel point c’est très compliqué ces recherches. Et là ils n’étaient que quatre (Jean Le Cam, Yannick Bestaven, Boris Herrmann, Sébastien Simon) avec des bateaux de 60 pieds forcément difficiles à faire virer de bord dans la grosse mer – il y avait près de 5 mètres de creux – et sous voilure réduite. »

« Quand j’apprends que Jean Le Cam a du revenir 5 ou 6 fois sur zone et qu’il ne trouvait plus le radeau après son premier passage, je ne sais pas s’ils avaient un contact radio entre eux, mais c’est forcément très flippant. Heureusement, l’histoire finit bien et tout le monde est soulagé. C’est ce même bateau, PRB, qui avait sauvé Jean Le Cam quand il avait chaviré au cap Horn et aujourd’hui c’est Jean Le Cam qui va sauver le skipper de PRB… au final c’est un sacré clin d’œil de l’histoire ! L’essentiel est là : Kevin est à bord du bateau de Jean. C’est tout ce qui compte.»

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *