Actuellement, il a encore 2 mètres de houle, Armel attend une accalmie pour pouvoir monter au mât, vite réparer et repartir au plus vite.
En attendant, il parle à ses foils…
« Mes foils font la gueule, je le vois bien, ils me regardent de travers… Chômage partiel ! Avec pour seule indemnité, l’horizon à contempler. Ce n’est pas rien en même temps de profiter de chaque moment, chaque souffle, sentir que l’on vit, que quelque part devant soi, il y a la beauté du monde. Ne soyez pas si tristes, vous aurez bientôt la tête sous l’eau, la reprise est pour bientôt ! Mais non ce n’est pas une quarantaine, je vous sais en pleine forme, prêts à glisser dans l’eau, épouser chaque onde, caresser la mer et nous faire voler. Vous êtes mon tapis volant comme j’aurais aimé vous inventer, je me console en partageant le voyage avec vous, être votre compagnon de route et vous encourager à donner le meilleur me convient, notre complicité est unanime ! Soyez patients…
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *