Nous avons pu joindre Armel Tripon aujourd’hui et il n’avait que des bonnes nouvelles à donner à la terre ! Le vent est enfin revenu sur sa zone et il a fini de réparer en montant une nouvelle fois au mât. L’Occitane en Provence file à 20 nœuds de moyenne, et même 26 à 27 nœuds dans les surfs ! Armel se positionne pour franchir au mieux le Pot au Noir. Et il a un gros moral !

C’est reparti et c’est la très bonne nouvelle du jour ! Quand on écoute Armel Tripon ce mercredi 18 novembre à midi, on sent deux choses : le moral au top du marin trop content d’avoir retrouvé enfin du vent et les bruits du bateau derrière lui, caractéristiques des hautes vitesses : les foils qui sifflent, la carène qui grince, la mer qui frappe la coque. « Les alizés sont là ! » se félicite Armel pour qui tous les voyants sont au vert.

Sur l’avarie de hook : « J’ai fini le job »

Il témoigne, d’une voix enjouée : « Hier, j’ai fini le job ! Je suis à nouveau monté dans le mât avec une disqueuse pour découper un anneau brisé du hook qui était resté là-haut et pouvait être agressif pour le lashing (réparation à l’aide de cordages) mis en place lors de ma première ascension. Ce n’était pas simple, car il y avait encore de la houle. Mais ça y est, c’est propre et c’est une bonne chose de faite. Le bateau est de nouveau à 100% de son potentiel, c’est cool ! » Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, le vent est de retour, enfin !

 

« Je suis dans l’alizé, le bateau surfe à 27 nœuds »

Après deux jours très faibles, le vent est en effet revenu dans les voiles de L’Occitane en Provence… et ça aussi ça fait beaucoup de bien au skipper engagé sur le Vendée Globe. Armel raconte : « Je suis dans l’alizé et il est assez costaud : il y a entre 20 et 25 nœuds de vent ce mercredi midi, ça glisse bien, c’est agréable. La nuit dernière (nuit de mardi à mercredi) j’ai redemarré sous grand spi, progressivement. Puis le vent est monté à 20, 22 nœuds… alors j’ai affalé le grand spi et suis passé sous A7, un gennaker de capelage (voile de portant qui ne monte pas jusqu’en haut du mât). Maintenant, sur une mer qui s’est un peu formée, il y a 25 nœuds de vent et j’ai réduit avec un ris dans la grand-voile. Le bateau est à 100% et il tourne à plein régime : je file en gros à 20 nœuds de moyenne, mais L’Occitane en Provence part dans des surfs à 26, voire 27 nœuds… c’est bien agréable ». Pour résumer : L’Occitane en Provence avale des milles à grande vitesse.

Pendant une grande partie de cette journée de mercredi, Armel Tripon a fait route vers l’Ouest, avant de plonger de nouveau vers le Sud en milieu d’après-midi. Pourquoi ce cap en travers de la route directe ? Parce qu’il prépare déjà le passage du Pot au Noir, la zone de convergence intertropicale où les vents sont très troublés de part et d’autre de l’équateur. « Je me positionne au mieux pour passer le Pot au Noir, garder du vent et un bon angle pour aller vite », confirme le skipper de L’Occitane en Provence. « Pour moi, la course commence… avec un petit handicap, certes, mais elle commence ! »

Doser encore et toujours

Reste à bien doser – « en ne prenant pas de risques inutiles » – pour maîtriser les hautes vitesses retrouvées et se placer sans risquer une nouvelle avarie. Une question de limites à tutoyer sans les dépasser, sans se mettre dans le rouge.  « Je dois doser, encore et toujours » témoigne Armel Tripon, « Je sais qu’il me faut être patient. Je ne me donne pas d’objectif immédiat quant à rattraper tel ou tel bateau. Je veux juste naviguer proprement et efficacement.  Je sais que la route est très longue, alors je fais de mon mieux et je sais qu’il y aura des opportunités de revenir. Pas tout de suite car le Pot au Noir risque de se refermer derrière les trois premiers et le vent va faiblir à son approche, dans les 48 heures pour moi.  Mais il y aura des occasions. Peut-être avec l’évolution de l’anticyclone de Sainte-Hélène, peut-être plus tard. Ce que je sais, c’est que j’ai du vent et un bateau à 100% de son potentiel. Je ne demande pas mieux pour le moment ! »

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *